Egretta garzetta garzetta (Linnaeus, 1766)

Aigrette garzette – Little Egret – الغرنوق الأبيض – بلشون ابيض صغير

UGS : 1576fe59a5c1 Catégorie : Product ID: 2092

Description

test

C’est une espèce polytypique de l’Ancien Monde dont l’aire de répartition couvre l’Eurasie, l’Est, le Sud et le Nord de l’Afrique (Snow et Perrins, 1998 ; Delany et Scott, 2006). La population hivernante en Tunisie d’E. g. garzetta parvient de l’Ouest et du Centre de l’Europe, des bassins des mers, Méditerranée et Caspienne (Delany et Scott, 2006) et rarement de l’Asie (Etchéchopar et Hüe, 1964)


1. TAXONOMIE ET BIOGEOGRAPHIE

RègnePhylumClasse Ordre Famille Genre
AnimaliaChordataAvesPelecaniformesArdeidaeEgretta

2. ÉVALUATION DE LA POPULATION NICHEUSE

Echelle Critères Catégorie Tendance Date
Globale (**)LCAUGMENTATION01 octobre 2016
Europe (***)LCDIMINUTION
TunisieB2ab(iii,v) ; C1ENDIMINUTION

• PRÉ-ÉVALUATION: La population nicheuse d’Aigrette garzette est fortement fragmentée en sous-populations colonisant différents paysages du Nord au Sud. Elle colonise une zone d’occupation estimée à moins de 500 Km2, présente une taille globale estimée à moins de 2500 individus matures et avec une tendance globale en déclin continu à plus de 20% en deux générations (13,2 ans). Pour ces raisons, l'espèce est classée dans la catégorie En danger (EN) en Tunisie.

• ÉVALUATION : La population nicheuse d’Aigrette garzette en Tunisie est sédentaire qui ne révèle pas d’échanges significatives avec les populations conspécifiques ; on lui préserve alors la catégorie En danger (EN).

3. CARACTERISATION DE LA POPULATION NICHEUSE
• Durée d’une génération : 6,6 ans
• Statut phénologique : Nicheur sédentaire - Visiteur de passage - Hivernant
• Répartition : nicheuse régulière à Thyna, Boughrara, Jerba, Kneiss, Kouria, Chekly, barrage Lebna, Ichkeul. Occasionnellement Kelbia,



• Zone d’occurrence : Données indisponibles
• Zone d’occupation : < 100 Km2
• Taille et tendance de la population nicheuse : 700 - 1200 couples

4. HABITAT ET ÉCOLOGIE
Fréquente toutes les zones humides, artificielles et naturelles, douces, saumâtres ou salines : bords des zones humides peu profondes, rivières, lagunes, marais salants, milieux côtiers (insulaires ou non) et les barrages.

5. MENACES
Dégradation et la perte des sites de nidification + Grippe aviaire + prédation par les chiens errants capables de détruire toute une colonie de plus qu’une centaine de nid au premier contact.

6. ACTIONS DE CONSERVATION
ACTIONS DE CONSERVATION EN COURS :
Inscrite à l'annexe I de la directive oiseaux de l'UE et à l'annexe II de la convention de Berne. A l’échelle nationale, cette espèce n’est pas inclue dans liste de faune cynégétique de l’arrêté annuel de la chasse ; donc elle est implicitement protégée.
ACTIONS DE CONSERVATION PROPOSÉES :
Protection des sites de nidification durable pour limiter l’intrusion des prédateurs.

7. BIBLIOGRAPHIE
De l’Ancien Monde dont l’aire de répartition couvre l’Eurasie, l’Est, le Sud et le Nord de l’Afrique.
AUTEUR - ÉVALUATEUR : Nabil HAMDI
SOURCES DE DONNÉES : Nabil HAMDI ; Rida OUNI ; Hbib DLENZI & Aymen NEFLA
RÉVISION: Med Ali CHOKRI & Foued HAMZA
PHOTO : Nabil HAMDI