Ciconia ciconia ciconia (Linnaeus, 1758)

Cigogne blanche – White Stork – اللقلق – الحاج قاسم

UGS : 73de17a4a1a5 Catégorie : Product ID: 2089

Description

test

La cigogne blanche est une espèce Paléractique dont la sous-espèce nominale C. c. Ciconia se reproduit dans les régions tempérées et méditerranéennes d’Europe, en Afrique du Nord et au sud-ouest de l’Asie. C’est un migrateur à longue distance qui hivernent depuis l’Afrique subsaharienne-tropicale jusqu’au l’Afrique du Sud, et au niveau du sous-continent indien (Delany et Scott, 2006). Les cigognes nouveau-nées migrent essentiellement et de façon régulière de la Tunisie vers la région subsaharienne de l’Afrique ou demeurent dans la région méditerranéenne.


1. TAXONOMIE ET BIOGEOGRAPHIE

RègnePhylumClasse Ordre Famille Genre
AnimaliaChordataAvesCiconiiformesCiconiidaeCiconia

2. ÉVALUATION DE LA POPULATION NICHEUSE

Echelle Critères Catégorie Tendance Date
Globale (**)LCAUGMENTATION01 octobre 2016
Europe (***)LCAUGMENTATION
TunisieLCAUGMENTATION

• PRÉ-ÉVALUATION: La population nicheuse de Cigogne blanche présente une aire de répartition large et n'approche donc pas les seuils de Vulnérable selon le critère de la taille de l'aire de répartition (étendue de l'occurrence < 20 000 km2 combinée à une taille de l'aire de répartition en déclin ou fluctuante, l'étendue/la qualité de l'habitat ou la taille de la population et un petit nombre des emplacements ou une fragmentation importante). La tendance de la population semble être en augmentation et par conséquent cette population n'approche pas les seuils de Vulnérable selon le critère de tendance de la population (> 30 % de déclin sur dix ans ou trois générations). La taille estimée de la population est compris entre 3000 et 3500 individus matures (< 10 000 individus matures) mais n'approche pas les seuils de Vulnérable selon le critère en rapport avec un déclin continu estimé à > 10 % en dix ans ou trois générations, ou avec une structure de population spécifiée. Pour ces raisons, la population nicheuse de Cigogne blanche est classée dans la catégorie Préoccupation mineure (LC) en Tunisie.

• ÉVALUATION : La hausse de la tendance des effectifs nicheurs concerne aussi bien la population tunisienne que ses conspécifiques régionales. Pour cette raison, on préserve la catégorie Préoccupation mineure (LC) attribuée en pré-évaluation.

3. CARACTERISATION DE LA POPULATION NICHEUSE
• Durée d’une génération : 16,5 ans
• Statut phénologique : Nicheur migrateur - visiteur de passage - Hivernant
• Répartition : Enfidha, Takrouna, Ain Gharsi, Nadhour, Kondar, Metbasta et Kairouan, Ghazala, Sejnane, Nefza, Tabarka, Ain Drahem et Beja, Ariana Cebelet Ben Amar, Borj Touil, Kalaat El Andalous et Ghar El Melh, Soliman 4 : Grombalia, Menzel Bouzelfa et Menzel Temime, entrée de Nabeul, Mornag : Zahgouan, Fahs, Siliana, Makter, Kasserine et Sbeitla, Thuburbo Majus, Bou Araada, El Krib, Kef, Tajerouin, El Jerissa et El Dahmani, Oued Elile, Djedeidha, Medjez El Bab, Borj El Amri, Mornaguia et Manouba, Teboursouk, Bou Salem, Jendouba et Ghardimaou, Beja, Bou Salem, Jendouba et Aïn Draham, Sfax Fatnasa, Sidi Bouzid, Sidi Khelifa, Sidi Nasrallah, Sidi Amor et Bouhajla, Menzel Bourguiba, Tinja et Mateur



• Zone d’occurrence : > 20 000 Km2
• Zone d’occupation : Données indisponibles
• Taille et tendance de la population nicheuse : 1000 - 1200 couples

4. HABITAT ET ÉCOLOGIE
Fréquente les étendues assez découverts tels que les prairies humides, les villes et les marais et les étangs de la Tunisie septentrionale.

5. MENACES
Eondation prolongée des prairies humides + intensification de l'agriculture + utilisation accrue des pesticides + électrocution et la collision avec les lignes électriques.

6. ACTIONS DE CONSERVATION
ACTIONS DE CONSERVATION EN COURS :
Inscrite à l'Annexe I de la Directive Oiseaux de l'UE, à l'Annexe II de la Convention de Berne et à l'Annexe II de la Convention sur les espèces migratrices. La population internationale est surveillée tous les 10 ans (Schulz 1999). L’espèce est protégée au niveau national par le Code forestier, Arrêté du Ministre de l’agriculture et des ressources hydrauliques du 19 juillet 2006, fixant la liste de la faune et de la flore sauvages rares et menacées d’extinction et l’Arrêté annuel du Ministre de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche relatif à l’organisation de la chasse. En outré la Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG) s’est charge de mettre en place des plateformes sur les pylones électrique pour faciliter la nidification des cigognes surtout à Beja, Jendouba et Siliana
ACTIONS DE CONSERVATION PROPOSÉES :
Inondation périodique des plaines + gestion de l'utilisation des pesticides + développement de stratégies de gestion des pylônes électriques pour réduire les menaces d'électrocution.

7. BIBLIOGRAPHIE
La forme nominale se reproduit dans les régions tempérées et méditerranéennes d’Europe, en Afrique du Nord et au sud-ouest de l’Asie.
AUTEUR - ÉVALUATEUR : Nabil HAMDI
SOURCES DE DONNÉES : Nabil HAMDI ; Rida OUNI ; Hbib DLENZI & Aymen NEFLA ; Hichem AZAFZAF, Claudia FELTRUP-AZAFZAF, Mourad AMARI ; Sami REBAH, Badreddine JEMAA, Mohamed AYED & Zoubeir SAFRA
RÉVISION: Med Ali CHOKRI; Foued HAMZA; Hichem AZAFZAF & Claudia FELTRUP-AZAFZAF
PHOTO : Nabil HAMDI